Page d'accueil du site des eaux minérales oubliées de France

Publié le par Julien Gonzalez

BIENVENUE SUR LE SITE DES EAUX MINERALES OUBLIEES DE FRANCE
 

Il y a plein d'anciennes stations thermales et de sources d'eau minérale qui ne sont plus exploitées, en France et en Europe. Partez à la recherche de ces sources oubliées, où l'eau minérale coule parfois encore. Il faut se comporter en explorateur, avisé, prudent et patient (attendez-vous à des déceptions...).

  • Si ces sources ont été abandonnées, ce sont très probablement des sources froides (a priori moins intéressantes que les sources chaudes). Donc inutile d'apporter votre maillot de bain, vous ne vous baignerez probablement pas. Prenez plutôt des bouteilles vides avec leurs bouchons (à remplir à la source). Utile aussi : un thermomètre (de bain ou de piscine) pour mesurer la température de l'eau et un appareil photo.
  • Ces sources ne sont peut-être plus accessibles (végétation, éboulements, terrain privé, etc.). Demandez si possible à des personnes âgées, qui ont conservé la mémoire des sites.
  • Les sources que vous recherchez sont peut-être taries depuis des années. "Les travaux souterrains, quelle que soit leur nature, sont susceptibles de modifier profondément l'équilibre hydraulique d'une nappe, voire de détourner les eaux de leur circuit." (1)
  • L'eau de ces sources est peut-être polluée ou pleine de microbes. "Les travaux souterrains peuvent mettre les gisements d'eau minérale en communication avec d'autres aquifères très différents ou contaminés." (1)
  • Vous ne savez pas quels effets ces différentes eaux minérales auront sur votre santé (méfiez-vous en particulier des eaux magnésiennes, à l'effet laxatif immédiat !).
"Plus de 1600 sources ont été officiellement reconnues sur le territoire français depuis 1823 [date de l'ordonnance royale sur les eaux minérales naturelles]. Actuellement, d'après l'inventaire paru dans les Annales des mines en 1998, il en reste environ 700 dont seulement 400 sont exploitées industriellement dans les établissements thermaux ou dans les usines d'embouteillage. Cette réduction considérable du nombre de sources exploitées n'est pas du tout un signe d'appauvrissement du patrimoine hydrominéral français. Elle est plutôt la conséquence d'un renouveau qui consiste à abandonner les anciens captages superficiels, très vulnérables, pour les remplacer par des forages réalisés avec des techniques modernes, permettant d'apporter une meilleure garantie sanitaire et de faciliter une gestion rationnelle de la ressource" (1).
(1) Extraits de l'article d'Eugène Papciak : L'enjeu économique des eaux minérales, paru dans la revue "Énergies et matières premières" n°10, 4e trimestre 1999 (p. 15 et 17).

Ça nous laisse donc, rien qu'en France, 1600 - 400 = 1200 sources abandonnées à explorer !

Ce site Internet est destiné à faire revivre toutes ces sources minérales aujourd'hui oubliées qui connurent leurs heures de gloire à la Belle Epoque des années 1900-1914.

Julien Gonzalez
e-mail :
julien.gonzalez3@gmail.com
 

 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

sebastien 18/10/2016 05:29

une démarche fort intéressante que de recenser ces sources qui traversent notre grand pays. Il faut continuer sur cette lancée et préserver ces sources.

Fontaine à eau 21/09/2012 09:57

Très belle initiative. La France est si riche en sources. Et les eaux minérales ont quelques fois des histoires fascinantes.

Brigitte Falvard 29/04/2011 23:48


Superbe blog, magnifique pour la forme et les photos, et d'une grande richesse documentaire. Je me régale en découvrant ou en redécouvrant plein de sites déjà traversés mais dont j'ignorais
l'histoire et la vie qui les animait à l'époque de l'exploitation de leurs sources. Merci beaucoup !


Xavier GUYOT 16/03/2010 09:07


Monsieur GONZALEZ, l'adresse électronique que vous donnez en bas de votre page d'accueil n'est pas/plus valable... j'ai voulu vous écrire et ma note m'est revenue dans les dents !


Julien Gonzalez 26/03/2010 12:14


Bonjour Monsieur,

Merci pour votre message. J'ai remis à jour mon adresse électronique qui est la suivante : julien.gonzalez3@gmail.com

Bien cordialement


ATHOPIX 11/03/2010 11:03


Quelle belle idée ce blog, trés riche en images et en commentaires, félicitations !