Eaux minérales oubliées de Picardie

Publié le par Julien Gonzalez

EAUX MINERALES OUBLIEES DE PICARDIE

PIERREFONDS (Oise)



DSCN0597.JPG

Les eaux thermales de Pierrefonds furent découvertes en 1846 par Monsieur DEFLUBE, propriétaire à Pierrefonds.
Celui-ci avait remarqué depuis plusieurs années et en divers points de son parc (emplacement actuel du Domaine des Thermes) une odeur sulfureuse et plusieurs filets d'une eau qui blanchissait à l'air et qui recouvrait de souffre les végétaux et autres objets qui se trouvaient sur sur cours. Ces caractéristiques lui semblaient indiquer la présence de sources sulfureuses, des fouilles furent donc entreprises.
Des échantillons d'eau furent prélevés et analysés. Monsieur O.HENRY, membre de l'académie de médecine et chef des travaux analytiques, secondé par le docteur SALES-GIRONS, confirma après son étude les propriétés sulfureuses de l'eau de Pierrefonds.

Les eaux appartenaient à la catégorie des eaux hydrosulfatées-hydrosulfuriquées-calcaires et étaient fortement comparées à celles d'Enghien, d'Uriage, de Bonnes, de Chamonix...

Monsieur DEFUBLE transforma alors sa propriété en établissement thermal où des soins étaient donnés quotidiennement. L'Hôtel des Bains était principalement composé de baignoires et de douches, d'une salle de jeux, d'une salle de repos, d'une salle de lecture, d'un casino, d'un restaurant, d'une salle de respiration. La salle de respiration était un espace clos dans lequel les malades de la poitrine y allaient pour respirer par séance les émanation diverses de l'eau minérale, laquelle la plus souvent d'essence sulfureuse. Le principe de soin était basé dans toute la France sur la vaporisation de l'eau, or ce système supprimait la rétention des minéraux et donc l'effet médicamenteux. Pierrefonds fonda sa salle de respiration sur les études précises de Monsieur Le Baron THENARD, chimiste renommé de l'époque. Ce dernier avait mis au point un système permettant de briser la molécule d'eau au lieu de la distiller. L'hôtel des Bains devint donc un pionnier des établissements thermales modernes où l'effet thérapeutique de l'eau minérale était entièrement assuré.

Les eaux sulfureuses étaient réputées pour soigner les maladies des organes respiratoires, les catarrhes et les laryngites chroniques, les affections de l'estomac, les organes abdominaux, les douleurs articulaires et les maladies de la peau. Elles étaient administrées sous différentes formes: en boisson, en bains et douches, en vapeurs fumigatoires appropriées à l'état rhumatismal, en inhalations respiratoires contre les diverses maladies des organes de respiration.

La découverte des eaux minérales et la construction de la gare furent fortement liées. 40 trains par jour faisant la ligne Paris/Pierrefonds-les-Bains amenaient les curistes provenant en majorité du nord de l'hexagone. L'établissement thermal connut un succès croissant jusqu'au début du XXème siècle. A partir de 1910 la fréquentation de Pierrefonds déclina car le climat socio-économique laissait peu à peu place à la guerre. Lorsque la première guerre mondiale éclata l'Hôtel des Bains fut transformé en hôpital militaire. Appelé aujourd'hui le Domaine des Thermes il n'a jamais retrouvé sa vocation d'établissement thermal.


AMIENS (Somme)

DSCN1076.JPG

CHATEAU-THIERRY (Aisne)


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article