La source minérale de Plan-de-Phazy va-t-elle sortir de l'oubli ?

Publié le par Julien Gonzalez

THERMALISME
L'eau du Plan de Phazy utilisée en parapharmacie ?

Des projets pour exploiter l'eau de Phazy 

0215205605 030337777 preview jpg[435x-1]
Il y a eu de nombreuses pistes jusqu'à ces dernières années mais aucune n'a aboutie.



Ce n'est pas un serpent de mer, mais presque. Un serpent d'eau chaude, dirons-nous. Pour la énième fois, un projet d'utilisation de la source du Plan de Phazy dans le Guillestrois est à l'étude.


Christian Robert, pharmacien et parapharmacien dans le XIVe arrondissement de Paris, entend commercialiser une gamme de onze produits pour la peau fabriqués à partir de l'eau naturellement chaude à 28 °C de Phazy.

Une multitude de projets tombés à l'eau

Reconnue depuis l'Antiquité pour ses propriétés apaisantes, sa richesse en sels minéraux, chlorures, sulfates, calcium, sodium, magnésium, cette source a maintes fois suscité des espoirs... vite tombés à l'eau.
Déjà sous Napoléon, l'Empereur ambitionnait de faire de Phazy un haut lieu du tourisme thermal.
Plus près de nous, en 1985, "La chaîne thermale du soleil" souhaitait construire un centre de thermalisme et un hôtel de luxe à Montdauphin. L'eau devait être pompée à la source puis acheminée dans la cité fortifiée par Vauban. Mais ce projet est resté dans les cartons car au même moment, la sécurité sociale, fortement déficitaire, annonçait la fin de la prise en charge massive du coût des cures thermales.

Un forage déjà creusé

En 1990, un laboratoire pharmaceutique avait projeté de construire un établissement de remise en forme et de produire des crèmes cosmétiques. Emballé, le syndicat intercommunal du Guillestrois avait immédiatement fait creuser un forage de 400 mètres de profondeur. Sauf que lors de l'achat des terrains par le syndicat, un propriétaire avait été oublié. Et justement un propriétaire qui refusait de vendre. L'activité avait été interdite et du coup, le projet n'avait pas abouti.

Le soutien des élus locaux

Malgré toutes ces désillusions, le moral des élus locaux ne semble pas entamé : « Peut-être peut-on récupérer le forage pour ce nouveau projet parapharmaceutique ? » s'interroge Marcel Cannat, conseiller général du canton. « En tous les cas, nous soutenons l'initiative de Christian Robert » poursuit Max Brémond, le maire de Risoul, au sortir d'une rencontre avec le pharmacien parisien, venu prélever neuf litres d'eau pour la faire analyser.



L'eau du Plan de Phazy en parapharmacie
0215205605 030334903 preview jpg[435x-1]

Christian Robert, pharmacien en parapharmacien parisien, et Max Brémond, maire de Risoul, prélèvent des échantillons.


Des analyses en cours


« J'ai découvert cette source chaude, par hasard, en faisant des recherches bibliographiques » raconte Christian Robert. « Dans mon idée, l'eau du Plan de Phazy entrerait comme ingrédient dans la composition des produits, tels que crème hydratante, apaisante, lavante, contour pour les yeux. Il faut d'abord faire une analyse bactériologique, puis des tests de stabilité, pour voir comment les différents ingrédients réagissent entre eux. Ensuite, il faut faire encore différents tests pour la validité du produit, ce qui prend environ quatre à cinq mois supplémentaires. On en saura plus en juin, je pense. Et si tout va bien, mes produits devraient être commercialisés d'ici la fin de l'année. »

10 m³ par mois

À long terme, pour la commercialisation de sa gamme, Christian Robert aurait besoin d'environ 10 mètres cube d'eau par mois. La source oubliée de Phazy va-t-elle enfin être exploitée ?



REPÈRES

UNE THÈSE DE MARCEL LESBROS

L'ancien sénateur des Hautes-Alpes Marcel Lesbros a été diplômé de médecine en 1947 en soutenant sa thèse de doctorat sur "La station thermoclimatique oubliée des Hautes-Alpes : le Plan de Phazy". Dans ce document, le Dr Lesbros commente les vertus thérapeutiques de cette eau naturellement chaude pour soigner l'arthrose, les rhumatismes, les problèmes hépatiques et rénaux et les syndrômes cutanés comme l'eczéma ou le psoriasis.

PROPRIÉTÉS DE L'EAU

L'eau de source de Phazy est naturellement chaude à 28 °C en toute saison. Elle est riche en sels minéraux, chlorures, sulfates, calcium, sodium et magnésium.
Attention, cette eau est impropre à la consommation.

Yoann GAVOILLE et Marie-Pierre TICHET

Article paru dans l'édition 05A du quotidien "Le Dauphiné Libéré" du 16/02/2009

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article